Seins FB1
Breast Cancer Network Australia

Cancer du sein: Facebook censure une campagne de prévention

par Eva Grau

7 MAI 2019

Health

En Australie, le réseau social a supprimé, pour «nudité», les publicités d’une ONG mettant en scène des personnes dévoilant les cicatrices de leur mastectomie.

La censure a encore frappé sur Facebook. Et une fois encore, sans discernement, a-t-on envie d’ajouter. En Australie, une ONG a vu sa campagne de prévention contre le cancer du sein bannie du fil des publicités sur le réseau social. Les clichés mettaient en scène des malades, torse nu, dévoilant les cicatrices de leur mastectomie. Pour Facebook, ils entraient de facto dans la catégorie «nudité». Supprimés!

Sur les photos du Breast Cancer Network Australia (BCNA), on ne voit pourtant pas l’ombre d’un mamelon. Les modèles (parmi lesquels on compte un homme) posent en tenant, devant leurs aréoles, des buns recouverts de glaçage rose fushia et fabriqués par la boulangerie Bakers Delight, qui s’est associée à cette campagne.

Facebook explique que ses standards sont encore plus stricts sur les contenus promotionnels que sur d’autres images, étant donné que les utilisateurs ne peuvent pas bloquer les publicités. Les photos en cause restent donc visibles sur les pages Facebook du BCNA et de la boulangerie, mais elles ne pourront plus apparaître en tant que pubs.

En soutien au BCNA, des internautes ont posté sur la page de l'organisation des photos d’elles, torse nu ou non, posant avec des buns roses devant la poitrine (ci-dessous).

59918444 10156448282957060 4359779963109376000 n
DR
Fb rognee
DR

Interrogée par l’Australian Broadcasting Corporation, Kirsten Patti, porte-parole du BCNA, dit quant à elle regretter la décision du réseau social: «Les premiers jours de la campagne sont ceux durant lesquels nous récoltons le plus d’argent pour soutenir les personnes touchées par le cancer du sein, explique-t-elle. Facebook est un outil indispensable pour promouvoir notre campagne.»

Ce n’est pas la première fois qu’un réseau social est montré du doigt pour avoir appliqué ses standards en matière de nudité trop strictement. En novembre 2017, rappelle «Le Parisien», Alexia Cassar, tatoueuse française spécialisée dans le dessin d’aréoles et mamelons en trompe-l’œil après reconstruction mammaire, s’était ainsi fait supprimer son compte professionnel. Elle y montrait des photos de son travail.

On te suggère aussi...
As-tu aimé cet article?
  • :(
  • J'adore! no Data :(
  • Hahaha! no Data :(
  • Wouah! no Data :(
  • Triste no Data :(
  • En colère no Data :(
  • J'adore!
  • Hahaha!
  • Wouah!
  • Triste
  • En colère