010 A7 A13245 326
AFP

Au nom de la lune, mets des capotes Sailor Moon!

par Marie-Adèle Copin

17 OCTOBRE 2019

Life

Pour lutter contre les IST, le gouvernement japonais distribue gratuitement des préservatifs à l’effigie de l'héroïne de manga lors de campagnes de sensibilisation.

L’héroïne du populaire manga et dessin animé «Sailor Moon» des années 1990 refait surface pour combattre, non pas les forces du mal, mais l’un des plus grands maux de notre époque: les infections sexuellement transmissibles (IST).

Au Japon, 60'000 préservatifs enveloppés dans des emballages roses en forme de cœur, estampillés du personnage blond aux yeux de biche Usagi Tsukino, seront envoyés à 142 municipalités. Ces capotes seront distribuées au cours de la Journée mondiale de lutte contre le sida (1er décembre) et lors d’événements organisés par le ministère de la Santé, du Travail et de la Protection sociale, en collaboration avec la marque de préservatifs Okamoto Condoms. Ils ont pour but de sensibiliser le public aux IST et au dépistage du VIH. Deux de ces manifestations ont déjà eu lieu, la première à Fukuoka, le 5 octobre, et la deuxième à Hiroshima, le 14 octobre.

Une fidèle du «Club Dorothée»

Si toi aussi, tu as grandi avec Sailor Moon (et «Club Dorothée» sur TF1), tu connais sa fameuse réplique: «Au nom de la lune, je vais te punir!», qu’elle ne manquait jamais de balancer à ses ennemis avant de leur botter les fesses. Pour les autres, Sailor Moon, très populaire au Japon, a été créée par Naoko Takeuchi et a fait ses débuts à la télévision en 1992. On pouvait suivre les aventures d’un groupe d’une dizaine de filles dont la meneuse était Usagi Tsukino. Leurs puissants pouvoirs leur permettaient de lutter contre divers méchants.

Le ministère distribuera aussi 5000 affiches et 156'000 tracts illustrés avec le personnage de Sailor Moon qui dit: «Je vais te punir si tu ne te fais pas tester!»

Kazunari Asanuma, le chef de la division du contrôle de la tuberculose et des maladies infectieuses au ministère, a déclaré au «Japan Times» que l’épidémie d'IST était particulièrement grave chez les femmes de 20 ans et les hommes de 20 à 40 ans.

Ce n’est pas la première fois que la guerrière de la lune est utilisée pour promouvoir la santé au Japon. La première fois, c'était en 2017, lorsque le pays connaissait une inquiétante hausse de cas de syphilis. En effet, au début du mois de décembre 2016, on avait recensé pas moins de 4259 cas, ce qui équivalait à l'époque à 77% d'augmentation par rapport à l'an précédent.

Par le passé, le personnage de Sailor Moon a aussi été utilisé d’une manière inhabituelle. En 2015, une marque a sorti des serviettes hygiéniques à son effigie.

On te suggère aussi...
As-tu aimé cet article?
  • :(
  • J'adore! no Data :(
  • Hahaha! no Data :(
  • Wouah! no Data :(
  • Triste no Data :(
  • En colère no Data :(
  • J'adore!
  • Hahaha!
  • Wouah!
  • Triste
  • En colère