Sexuelle_belästigung_alltag
Stocksy

Toutes aux abris, les harceleurs sortent d'hibernation!

par Marie Hettich

28 MARS 2019

Life

Nous, les femmes, devons faire face au harcèlement sexuel toute l'année. Au printemps, toutefois, celui-ci devient encore plus insupportable.

Jeudi dernier, j’étais de sortie à Zurich, lorsqu’un type tout sourire et les bras croisés a surgi de nulle part. À côté, une troupe de mecs tout aussi souriants scrutaient la scène. Je suppose qu’ils s’agissaient de ses amis ou collègues de travail. J’évite l’homme et son groupe et continue d’avancer, le cœur battant. Quelques pas plus loin, je l'entends hurler: «Mon Dieu, mais c’est quoi pour une nana, ça?» Sur un ton franchement agressif.

Bons baisers d'une voiture

Moins d’une heure plus tard, je traverse un passage piéton et j’entends des bruits de baisers provenant de la voiture arrêtée devant moi.

Et puis, dimanche soir, trois hommes se sont arrêtés face à moi dans la rue et m'ont regardée de haut en bas. J’ai continué mon chemin et me suis retournée quelques mètres plus loin. Ils étaient encore là, bouche bée, à me fixer.

Des clips vidéo, des films et des publicités qui font l’éloge du retour de l’été mettent régulièrement ce type de harcèlement en lumière: des hommes dévisageant une femme qui leur passe devant à la plage, des sifflements, des rires, des commentaires sur le physique, et j’en passe...

D'objet à sujet

En hiver, on oublie facilement ce qui peut se passer en plein jour à l'extérieur. Les gens se pressent dans la rue, vêtus de vestes épaisses et la tête emmitouflée dans une écharpe. Oui, mais nous sommes fin mars, c'est le printemps, le soleil brille et, du coup, le terrain devient propice au harcèlement. Comme s'il fallait rattraper les commentaires et les sifflements manqués durant l’hiver. Du moment que la température dépasse les 16 degrés, les femmes deviennent des objets sexuels, c’est bien connu…

Pour tout dire, j'ai pris l'habitude de réagir dès qu'un mec se permet de m’aborder d’une manière indélicate. Je m’arrête et décide d’entamer la discussion. Ainsi, je passe d’objet à sujet. J’aime cette idée. Généralement, le type est complètement surpris. Mais c’est tout autre chose lorsque j’ai affaire à tout un groupe d’hommes. C’est plus compliqué puisqu’ils sont plusieurs. Et ça fait peur.

Un peu d'audace, Messieurs!

Crois-le ou non, la prochaine fois, je réagirai. Que pourrait-il bien m’arriver en plein jour et en public? En même temps, j’aimerais que plus d'hommes prennent position face à ce problème. Qu'ils aient le courage de s’interposer comme ils le font dans la publicité de Gillette (ci-dessous).

On te suggère aussi...
As-tu aimé cet article?
  • :(
  • J'adore! no Data :(
  • Hahaha! no Data :(
  • Wouah! no Data :(
  • Triste no Data :(
  • En colère no Data :(
  • J'adore!
  • Hahaha!
  • Wouah!
  • Triste
  • En colère