11142167
Amazing Ameziane / Éd. du Rocher (2020)

3 livres pour penser la lutte contre le racisme

par Emmanuel Coissy

5 JUIN 2020

Société

Les événements actuels en France et outre-Atlantique nous invitent à l’action et à la réflexion.

Bande dessinée
Davis

Le livre de Sybille Titieux de la Croix (scénario) et d’Amazing Ameziane (illustration) brosse le portrait d’une icône de la lutte contre le racisme aux États-Unis, Angela Davis, de son enfance dans le sud ségrégationniste à son procès retentissant dans les années 1970 qui lui a valu le soutien d’intellectuels du monde entier. «Miss Davis» (2020) est davantage qu’une bande dessinée, c’est un roman graphique admirable qui permet d’aborder la pensée de l’activiste. Il s’inscrit dans la continuité de «Muhammad Ali» (2015), des mêmes auteurs, livre consacré au célèbre boxeur converti à l’islam.

«Miss Davis - La vie et les combats d’Angela Davis», Éd. du Rocher, 28 fr. 50 chez Payot.

Essai
Esclavage

Entre 15 et 30 millions d’Africains ont été victimes de l'esclavage. La France colonialiste a participé à ce crime contre l’humanité. Par conséquent, aujourd’hui, sa communauté nationale est composée de personnes qui proviennent de différentes parties du monde. Le livre de Christiane Taubira, paru en 2002 et augmenté en 2016, permet de comprendre pourquoi le racisme a été inventé, organisé et comment on a construit ces préjugés. Il est rédigé de main de maître par un des esprits les plus brillants de la classe politique française. Née en Guyane, l’ancienne ministre de la Justice, qui par ailleurs a porté à bout de bras le mariage pour tous (2013), est régulièrement la cible d’attaques racistes.

«L’esclavage raconté à ma fille», Éd. Points, 11 fr. 10 chez Payot.

Roman
Tulipe

C’est une fable à l’humour caustique. Dans «Tulipe» (1946), Romain Gary nous raconte l’histoire d’un jeune homme qui sort du camp de concentration de Buchenwald et se retrouve à New York dans le quartier noir de Harlem. Là, il constate avec amertume que les États-Unis, pays vainqueur de l’Allemagne nazie, sont eux-mêmes en butte au racisme anti-Noirs. Il s’investit d’une mission: vaincre la haine en entamant une grève de la faim. Son action remporte un tel succès qu’on le surnomme le Gandhi de Harlem.

«Tulipe», Éd. Folio, 10 fr. 70 chez Payot.

On te suggère aussi...
As-tu aimé cet article?
  • :(
  • J'adore! no Data :(
  • Hahaha! no Data :(
  • Wouah! no Data :(
  • Triste no Data :(
  • En colère no Data :(
  • J'adore!
  • Hahaha!
  • Wouah!
  • Triste
  • En colère