Reis1

Du riz, du riz, du riz!

Paid Post

22 MAI 2018

Food & Home

Pour un plat de riz indonésien, nul besoin de couverts: Il suffit juste d’une envie de saveurs d’Asie du Sud-Est et d’une main pour manger.


Malgré leur nom, les plats de riz indonésiens sont en fait une invention des Hollandais. Les anciens colons aimaient en effet organiser des banquets à base de délices du royaume insulaire. Coutume qu’ils ont rapidement ramenée chez eux, aux Pays-Bas, où les plats de riz, ou rijstafel, font maintenant partie intégrante de la culture culinaire. Ils doivent leur succès à leurs saveurs exotiques, leur infinie variété et leur convivialité dans le partage. En effet, comme dit le proverbe: plaisir partagé, plaisir doublé.


La base des rijstafel, c’est bien sûr le riz lui-même. Mais celui-ci peut se marier à plus de 40 épices différentes. Les rijstafel peuvent être apprêtés avec du bœuf, du porc, du poulet, ou encore du poisson, des fruits de mer, voire des légumes, des fruits ou du tofu. De part leur variété, les plats de riz indonésiens enchanteront donc tant les végétariens que les carnivores.


Ils s’accompagnent aussi de Sambals, ces pâtes et sauces généralement piquantes. Le plus connu en Europe est le Sambal Oelek: un mélange explosif de piments rouges, tomates, oignons et ail. Mais noix de cajou, noix de coco râpée (nommée Sereodeng) et cacahuètes rôties ne doivent pas être oubliés.


Parmi les classiques, on citera les satay (viande grillée avec une sauce aux cacahuètes), le rendanz (curry épicé au bœuf), le gado-gado (salade chaude de légumes avec une sauce aux cacahuètes) ou le bami goreng, spécialité mondialement connue à base de pâtes et de légumes ou de viande. Il serait vraiment dommage de renoncer à ce délice juste sous prétexte qu’il s’agit d’un plat trop riche.


Les hollandais ont importé d’Indonésie la coutume de manger les rijstafel de la main droite et sans couverts, ce qui rend le plaisir du partage encore plus authentique. Pour éviter de se brûler, les plats ne sont pas donc mangés aussi chauds qu’il est coutume de le faire en Europe.


Les sauces indonésiennes sont pour leur part plus épaisses que leurs versions thaïlandaises, ce qui les rend plus faciles à porter à la bouche. Il ne faut donc pas s’étonner si la table est recouverte de tâches après un plat de riz indonésien…sans oublier que le rijstafel n’est vraiment terminé que lorsque le dernier invité a quitté la table.

Ce contenu est un Paid Post de notre client FOOBY

Un Paid Post est un contenu publicitaire, identifié comme tel, fourni par nos clients ou rédigé par notre service Commercial Publishing sur mandat. Les Paid Posts sont de la publicité et ne peuvent pas être considérés comme des articles rédactionnels.