Elle pose avec une serviette hygiénique

Le mannequin Natalia Vodianova participe au #PadManChallenge, lancé en Inde début février. Ce mouvement cherche à décomplexer les femmes vis-à-vis de leurs règles.

Par Marie-Adèle Copin

Elle pose avec une serviette hygiénique
Image: Instagram natasupernova Ce post Instagram a récolté plus de 54'000 likes.
13 Février '18
retour +51 -47
13 Février '18
retour +51 -47

Maquillage travaillé, sourire Colgate, pull à col roulé rouge vif, brushing parfait et… serviette hygiénique à la main. C’est ainsi qu’apparaît le modèle russe Natalia Vodianova sur sa dernière publication Instagram. Elle a posté ce selfie lundi 12 février avec le hashtag #PadManChallenge. Le but de ce mouvement: démystifier les règles.

«Oui, c’est bien une serviette hygiénique que je tiens dans mes mains, et il n’y a pas de quoi avoir honte, écrit-elle en légende. C’est naturel!» Le mannequin a ensuite tagué trois autres modèles: Emily Ratajkowski, connue pour son engagement féministe, Doutzen Kroes et Alexina Graham qui devront à leur tour, publier un cliché où elles posent avec une serviette hygiénique, (ce qu’elles n’ont toujours pas fait à l’heure actuelle).

Ce défi a été lancé en Inde car dans ce pays, les menstruations sont encore un tabou. À l’origine, le film «Pad Man». Ce long-métrage réalisé par l’Indo-canadien Akshay Kumar (en salles depuis le 9 février en Inde), retrace l’histoire d’un entrepreneur indien qui a inventé un mode de fabrication de serviettes hygiéniques à moindre coût.

En Inde, ces protections étant très chères, seulement 12% des femmes y ont accès. Dans une interview accordée au quotidien britannique «The Guardian», le réalisateur de 56 ans raconte que l’idée du scénario lui est venue lorsqu’il a demandé à sa femme pourquoi elle utilisait de vieux chiffons quand elle avait ses cycles menstruels. Chiffons mais aussi vieux journaux, ou encore sciure de bois, voilà à quoi sont contraintes les femmes de certaines régions rurales. Akshay a lancé le PadMan Challenge sur les réseaux sociaux: «Oui, c’est une serviette dans mes mains et il n’y a pas de quoi en avoir honte. C’est naturel les règles», a-t-il écrit sur Twitter, sous la photo de lui-même posant avec une protection hygiénique.

Il n’y a pas qu’en Inde que les règles provoquent un malaise. Regarde chez nous, les publicités pour les protections hygiéniques n’ont jamais été aussi hypocrites. C’est du liquide bleu qui est versé délicatement sur la serviette. Rarement, on voit du sang. À une époque, on a même essayé de nous faire croire que les tampons ressemblaient à des bonbons. Non mais allô quoi.

comments powered by Disqus

A lire aussi