Mon mec est précoce, docteur

Quand une partie de jambes en l’air se termine après deux minutes, c’est frustrant pour les deux partenaires. En fait, un quart des hommes souffre d’éjaculation précoce. Il y a des explications et surtout des solutions à ce problème.

Par Luise Pomykaj

Mon mec est précoce, docteur
Image: Plainpicture Les soucis d’éjaculations peuvent être physiques ainsi que psychologiques.
17 Janvier '18
retour +47 -51
17 Janvier '18
retour +47 -51

Petit ami de longue date ou simple coup d’un soir, n’importe quel garçon peut se retrouver dans cette situation gênante où il finit trop vite. Mais arriver trop tôt, ça veut dire quoi exactement? Eh bien, on parle d’éjaculation précoce lorsque cette dernière se produit moins d’une minutes après la pénétration.

Une expérience vécue par un quart des mecs

Environ un homme sur quatre souffrirait d'éjaculation précoce. Que ce soit quelques années après la première fois, ou alors au début de sa vie sexuelle.

Pour éclaircir le sujet, nous avons avons posé quelques questions à Eliane Sarasin-Ricklin, gynécologue à l'hôpital universitaire de Zurich et à Axel-Jürg Potempa, urologue.

  1. L’anxiété

    Le stress au travail, les soucis personnels, ou simplement la peur de ne pas être assez bien au lit: l'éjaculation précoce commence souvent dans la tête. Mais ça peut devenir sérieux si ces angoisses prennent le dessus, ou si ça entraîne des problèmes relationnels.

    Dr. Axel-Jürg Potempa: «L'éjaculation précoce peut aussi dépendre des partenaires. Il se peut qu’un homme qui n’a aucun problème d'éjaculation arrive trop tôt s’il est en compagnie d’une femme très dominante. En fait, il s’agit surtout d’un problème de confiance en soi. Dans ce cas, les deux partenaires en pâtissent. La fille se remet en question quant à son sex-appeal, et le mec culpabilise.»

    Dr. Eliane Sarasin-Ricklin: «Durant certaines consultations, je demande aux hommes s’ils ont déjà vécu ce genre d’expériences ou pendant la masturbation et s’ils ont souvent été dans une situation où le sexe devait prendre fin rapidement. Ces antécédents peuvent être problématiques psychologiquement et avoir des conséquences sur les rapports futurs.»

  1. Problèmes de santé

    Les maladies et les inflammations sont également à prendre en considération. Il arrive que certaines bactéries présentes dans le sperme affectent l'éjaculation. Par contre, si on parle des complications érectiles générales, ça peut être plus grave.

    Dr. Eliane Sarasin-Ricklin: «En plus de certains troubles hormonaux, le dysfonctionnement érectile peut être la cause de l'éjaculation précoce. Souvent, un homme tente de finir rapidement histoire d’éviter de perdre son érection.»

  1. Héritage génétique

    L'éjaculation prématurée peut être innée. Mais qu’on se rassure, même si monsieur a toujours souffert de ce problème, cela peut s'arranger.

    Dr. Axel-Jürg Potempa: «C’est ce qu’on appelle un trouble de la transmission génétique du système nerveux. Ou plus simplement, plus la sérotonine (ou hormone du bonheur) persiste dans les terminaisons nerveuses, moins l’homme est en mesure de contrôler l'éjaculation.»

    Dr. Eliane Sarasin-Ricklin: «Les antidépresseurs peuvent aider, mais il faut en prendre une à trois heures avant le rapport sexuel, ce qui n'est pas tout à fait propice à la spontanéité…»

  1. Abstinence prolongée

    Si un homme n'a pas de rapports sexuels pendant une période plus ou moins longue, le contrôle de l'éjaculation est plus difficile. leur régularité peut avoir une influence positive sur la durée du coït. Avec la masturbation, un homme peut apprendre à prolonger une érection. Et rien n'empêche de s'exercer à deux. Alors, au lit!

    Dr. Axel-Jürg Potempa: «Je recommande aux couples de faire des exercices ensemble: si ton mec sent que l'orgasme est imminent, il convient de ralentir la cadence pour faire durer le plaisir. Après quelques fois, ça devrait aller de mieux en mieux. Il existe aussi des crèmes anesthésiantes à appliquer sur le gland ou des préservatifs avec un agent retardateur».

comments powered by Disqus

A lire aussi