Elle est partout, Theresa

Theresa Hayes, 23 ans, est le mannequin que tout le monde s’arrache. Découverte par Louis Vuitton, elle est en passe de devenir un top model.

Par Emmanuel Coissy

Elle est partout, Theresa
Image: Valentino La New-Yorkaise a été choisie par Valentino pour présenter sa collection Pre-Fall 2018.
12 Janvier '18
retour +14 -25
12 Janvier '18
retour +14 -25

Retiens bien ce nom et ce visage! Theresa Haye, c’est la fille du moment. Elle a été choisie par de nombreux créateurs prestigieux pour porter leur collection Pre-Fall, présentée actuellement et dont les photos circulent sur le web (voir les images ci-dessous). Aujourd’hui, on la voit chez Valentino et, hier, chez Paco Rabanne et, avant-hier chez Sonia Rykiel. Impressionnant! Dans ce business, il n’y a pas de hasard: ce mannequin est appelé à faire une belle carrière. C’est une graine de top model.

Paco Rabanne Pre-Fall 2018.

Image: Paco Rabanne

Theresa est un pur produit de Brooklyn, où elle est née il y a 23 ans. 1m77, une peau parfaite, un visage gracieux. Elle a débuté dans le mannequinat en 2016 après avoir été découverte par Louis Vuitton. La maison parisienne lui a fait signer un contrat d’exclusivité pour deux saisons. Du coup, l’année dernière, quand elle a été libérée de cette obligation, toutes les marques ont voulu bosser avec elle.

A New York, elle a défilé pour Marc Jacobs (le superbe show en pleine rue) et pour Rihanna dont elle est une fan absolue. A Milan, elle était chez Dolce & Gabbana et à Paris chez Dior et Saint Laurent.

Valentino Pre-Fall 2018 en collaboration avec Moncler.

Image: Valentino

Bien que les pros la vénèrent, Theresa n’est pas du tout connue du grand public. Pas encore. Certes elle a donné des interviews au «Vogue» français et à «Harper’s Bazaar», mais bon… Sur Insta, elle ne réunit que 7500 abonnés.

Elle n’est pas mainstream. Ce n’est pas une potiche non plus. Elle a des convictions qu’elle défend. Elle est végane, féministe (#WeShouldAllBeFeminist), antiraciste et se réclame du mouvement afro-américain Black Lives Matter.

Sonia Rykiel Pre-Fall 2018.

Image: Sonia Rykiel

comments powered by Disqus

A lire aussi