Le vêtement de la discorde

Topshop commercialise un jean agrémenté de l’expression «FAKE NEWS» pour paraphraser Donald Trump. Il a été retiré de la boutique en ligne.

Par Emmanuel Coissy

Le vêtement de la discorde
Image: Topshop Ce vêtement est un manifeste. Il a créé des remous sur les réseaux sociaux.
10 Janvier '18
retour +11 -10
10 Janvier '18
retour +11 -10

«T’essaie de me trumper avec tes fake news!» Voilà une phrase qu’on pourrait entendre en Suisse romande ou dans n’importe quel autre région francophone. A travers ses tweets rageurs, l’actuel président des Etats-Unis a le mérite d’avoir enrichi le langage en popularisant l'expression «fake news» à travers le monde. A tel point que l’année dernière, le Collins, célèbre dictionnaire anglais, l’a désignée comme «le mot de 2017».

En le portant, on lance un message

Il n’en fallait pas plus à Topshop, accro aux buzz, pour récupérer ce symbole de notre époque. Le détaillant britannique vient de commercialiser un jean flanqué de cette inscription. Il est vendu 46 livres au Royaume-Uni (env. 60fr.) et 90 dollars aux Etats-Unis (env. 88fr.). Ce vêtement est un manifeste. La fille qui l’achète et le porte envoie un message, qui grosso modo signifie «Je me moque des outrances de Donald Trump.»

Image: Topshop

Les fake news sont au cœur de l’actualité. Sur Twitter dimanche dernier, soit le même jour que les Golden Globes, l’homme de la Maison-Blanche a annoncé que, le 17 janvier, il décernerait personnellement des «Fake News awards» à tous les médias qu’il accuse de mentir. Il vise la presse qui dénonce sa politique.

Le jean de Topshop est un épiphénomène dans la guerre des mots qui oppose les pro et les anti Trump. Sur les réseaux sociaux, il a essuyé les moqueries et le rejet de ceux qui l’ont perçu comme un hommage au président. Depuis, le détaillant l’a retiré de sa boutique en ligne.

comments powered by Disqus

A lire aussi