Souffres-tu de «selfitis»?

L’addiction aux selfies est officiellement reconnue comme une maladie mentale. Oups!

Par Marie-Adèle Copin

Souffres-tu de «selfitis»?
Image: Instagram Kylie Jenner Kylie Jenner est sûrement au stade chronique.
20 Décembre '17
retour +61 -30
20 Décembre '17
retour +61 -30

Es-tu obsédée par les selfies? Si oui, tu souffres peut-être de «selfitis». Terme né en 2014, il refait surface aujourd’hui à la suite d’une étude réalisée par l’université de Nottingham Trent au Royaume-Uni et la Thiagarajar School of Managment en Inde. Les chercheurs ont établi trois degrés d’addiction: à risque (prendre des photos de soi-même au moins trois fois par jour sans les poster sur les réseaux), sévère (prendre des photos de soi-même au moins trois fois par jour et toutes les poster sur les réseaux) et chronique (une envie incontrôlable de prendre des photos de soi-même tout au long de la journée, et les poster ensuite sur les réseaux plus de six fois par jour).

😂😂😂 never gets old

A post shared by DONKEY PUNCH (@ghettofailure) on

Les chercheurs ont d’abord créé des groupes de discussions avec 200 participants pour déterminer les facteurs qui conduisent à ce trouble du comportement. Puis, ils ont testé une échelle (une série de 20 affirmations) allant de 0 à 100, sur 400 participants. Les résultats montrent que les personnes souffrant de «selfitis» étaient à la recherche d’attention. «Elles ont très peu confiance en elles et essaient de s’intégrer au groupe de leurs pairs, explique le chercheur Janarthanan Balakrishnan à «The Independent». Ils peuvent manifester des symptômes similaires à d'autres comportements potentiellement addictifs.»

Donc, pour espérer améliorer leur position sociale et se sentir membres d’un groupe, ces personnes affichent constamment des images d’elles-mêmes. À ce jour, il n’existe pas de cure mais on pourrait commencer par poser notre smartphone et vivre le moment présent, ce serait un bon début. 

comments powered by Disqus

A lire aussi