Image volée (et retouchée!)

Pour démontrer ses capacités, une app de retouche photo a aminci un modèle Plus-Size sans son autorisation. La jeune femme l’a découvert et elle n’est pas très contente.

Par Marie-Adèle Copin

Image volée (et retouchée!)
Image: Instagram tabriamajors Le mannequin XXL milite également pour le mouvement #freethenipple sur Insta.
05 Décembre '17
retour +27 -18
05 Décembre '17
retour +27 -18

Imagine: Tu découvres par hasard qu’une application de retouche photo utilise ton image à ton insu. Déjà, c’est scandaleux et en plus, pour vanter quoi? Les capacités du logiciel à rendre les gens plus minces. WTF! C’est ce qui est arrivé à Tabria Majors, un modèle Plus-Size.

Tabria a publié il y a trois jours une capture d’écran d’une publicité pour une application appelée Body Camera 2017 sur Instagram. C’est elle sur la photo (ci-dessous). Elle écrit ceci: «Avant toute chose @bodycamera2017, si vous utilisez mon image pour vendre vos produits, balancez moi la pièce!» Elle poursuit: «Deuxièmement, c’est carrément irrespectueux. Je peux comprendre les retouches mineures, mais les applications comme celles-ci où l’on peut photoshoper son corps d’une telle façon, contribuent à dévaloriser des personnes ayant des problèmes d’estime de soi.»

Image: Capture d'écran Instagram tabriamajors

Utiliser l’image de Tabria ou de toute personne ayant des rondeurs, est évidement innacceptable. Les internautes aussi, sont outrés. «FUCK YOU @bodycamera2017», peut-on lire sous la publication de Tabria. Inutile de traduire, tout est dit.

De plus, Tabria Majors, ce n’est pas n’importe qui. La jeune femme de 27 ans est engagée dans le mouvement body positive. Elle avait déjà fait parler d’elle en publiant sur Instagram des photos copiant le catalogue Victoria’s Secret. Elle voulait ainsi prouver que les filles rondes étaient capables de vendre de la lingerie. Et l’an prochain, elle fera partie du numéro spécial maillots de bain du magazine «Sports Illustrated», une institution aux Etats-Unis.

A lire aussi