Boudoir des dentelles

Ayo est un nouveau showroom de robes de mariées situé à Genève, où tout est fait pour rêver. Marie-Adèle a été charmée.

Par Marie-Adèle Copin

Boudoir des dentelles
Image: Marie-Adèle Copin
02 Décembre '17
retour +19 -25
02 Décembre '17
retour +19 -25

Des copines m’ont parlé d’une boutique de robes de mariées pas comme les autres. Non pas qu’on vient de me passer la bague au doigt (loin de là, oh mon Dieu! Si loin), mais en tant que journaliste curieuse de découvrir des bons plans pour ensuite briller en société, je m’y suis rendue mercredi.

Ayo se situe au deuxième étage d’un immeuble à Plainpalais, à Genève. Il faut prendre rendez-vous car ici, on n'entre pas comme dans un moulin. Ouvert depuis le mois de septembre, le showroom est, en fait, un appartement. Parquets en chevrons, moulures au plafond et tapisseries fleuries, l’endroit se veut intimiste et romantique. «Cocooning» pour reprendre les mots de Katia Petrossian, l'une des trois filles ayant donné vie à ce nouvel espace. 

Image: Marie-Adèle Copin

Image: Marie-Adèle Copin

Katia me dit qu'elle est célibataire mais comme nous toutes, je suppute qu’elle rêve de gagner «4 mariages pour 1 lune de miel» (l'émission crêpage de chignons sur TF1). J’avoue que l’endroit me fait un peu rêver. Ici, tu ne trouveras pas de robes meringue ou de froufrous. Les coupes sont droites ou ajustées, dans un style chic champêtre. Côté matières, la mousseline de soie, le crêpe de soie, la dentelle de Calais et le plumetis sont privilégiés. Au total, une trentaine de modèles créés par cinq designeuses parisiennes comme Marie Laporte, Elise Hameau, ou encore Laure de Sagazan.

Image: Barbara Demont

Image: Marie-Adèle Copin

Il faut prévoir une heure pour pouvoir trouver LA robe (entre 3000 et 4800 francs), et six mois pour les retouches, car les modèles sont renvoyés à Paris, dans les ateliers des créatrices.

Perso, je n’ai pas voulu essayer de robes. J’ai bien trop peur d’y prendre goût. Mais les créations de Donatelle Godart m’ont tapé dans l’œil, tout particulièrement pour ses dos nus en dentelle. Sur place, on trouve également des bijoux de tête et des talons pour que le look bobo soit complet. 

Ayo

Rue du Conseil-Général 11, Genève

Image: Marie-Adèle Copin

A lire aussi