Un trench sous le soleil

L’imperméable beige n’est pas un vêtement de pluie. Il faut le porter quand il fait beau. La preuve avec quelques modèles glanés dans les collections croisière, qui viennent d’être présentées.

Par Emmanuel Coissy

Un trench sous le soleil
Image: Isabel Marant Isabel Marant collection croisière 2018.
21 Novembre '17
retour +4 -2
21 Novembre '17
retour +4 -2

Une rue de Paris. Un rayon de lumière balaie le trottoir, ramassant au passage la silhouette d'un mannequin. Cette image (ci-dessus) est tirée du dernier lookbook d’Isabel Marant présentant sa collection croisière 2018 (ligne pré-printanière). Les clichés ont été diffusés la semaine dernière par le label de prêt-à-porter français. Le paradoxe, sur cette photo, c’est que la fille porte un trench alors qu’il fait beau temps. L’imperméable tire sur le camel et répond à la douceur environnante.

Jeu de couleurs et de volumes

En y réfléchissant bien, je me dis qu’Isabel Marant a raison. En fait, quand il pleut, la grisaille domine. Pourquoi faudrait-il ajouter du beige à ce morne décor? Erreur donc! Un jour pluvieux appelle la couleur: un ciré jaune, une pèlerine cerise ou un coupe-vent bleu roi. Le trench-coat est l’allié de la clarté. S’il fait froid, comme c’est le cas actuellement, il faut multiplier les couches. Ça s’appelle la technique de l’oignon. Pantalon carotte + collants + juxtaposition de pulls + veste entre saisons + manteau = le bon volume. Mêle les textures et les nuances (en camaïeu ou en contraste)!

J'ai repéré, pour toi, d’autres trenchs dans les collections croisière, qui viennent d’être présentées. Des vêtements pour femme, dessinés par des femmes. Libre à toi de t’en inspirer!

Céline

Image: Céline

Image: Céline

Image: Céline

Isa Arfen

Image: Céline

Image: Isa Arfen

A lire aussi

Jeu de volumes et de couleurs

En réfléchissant bien, je me dis qu’Isabel Marant a raison. Quand il pleut, la grisaille domine. Pourquoi faudrait-il ajouter du beige à ce morne décor? En fait, un jour pluvieux appelle la couleur: un ciré jaune, une pèlerine cerise ou un coupe-vent bleu roi. Le trench-coat est l’allié du beau temps. S’il fait froid, comme c’est le cas actuellement, on multiplie les couches. Ça s’appelle la technique de l’oignon. Pantalon carotte + collants + juxtaposition de pulls + veste d’entre-saison + manteau = le bon volume. Mêle les textures et les nuances (en camaïeu ou en contraste)!

On a repéré d’autres trenchs dans les collections croisière, qui viennent d’être présentées. Libre à toi de t’en inspirer.