Cours de sexe anal à Harvard

Un atelier sur cette pratique est proposé aux étudiants de la prestigieuse université américaine. Parce que oui, c’est une affaire sérieuse.

Par Marie-Adèle Copin

Cours de sexe anal à Harvard
Image: iStock
12 Novembre '17
retour +86 -86
12 Novembre '17
retour +86 -86

Harvard: ses élèves éblouissants (pas moins de 44 Prix Nobel), ses professeurs renommés, sa réputation (en tête du classement de Shanghai) et... et... son cours de sexe anal!

Alors que d’autres écoles se contentent de mettre des préservatifs à disposition dans les toilettes, l’université bostonienne a organisé du 2 au 8 novembre sa Semaine du sexe. C’est un peu notre Semaine du goût. Il s’agit, comme l'explique le site officiel, «d’une programmation interdisciplinaire, stimulante, scolaire, innovante et applicable aux expériences des étudiants afin de promouvoir une compréhension holistique du sexe et de la sexualité.» Tout un programme! 

Dans ce cadre-là, l'académie a organisé, mardi dernier, un atelier intitulé: «What What in the Butt: Anal Sex 101». Autrement dit: «Quoi, quoi dans le cul: le b.a.-ba du sexe anal», en référence à la chanson de Samwell sortie en 2007 (à écouter en famille, le soir de Noël).

Cette anecdote peut prêter à sourire, mais il s’agit bien d’un cours sérieux proposé par une organisation estudiantine locale, Sexual Health Education & Advocacy, impliquée dans la prévention et le bien-être. Il est dispensé depuis 2014 pour éveiller les élèves sur des sujets tels que la sodomie, l'anulingus, le toucher rectal et le fist-fucking. Alors que se passe-t-il en classe? Aucun travail pratique. Désolée de te décevoir. Il s’agit d’un atelier théorique sur ce qu’il faut faire ou pas. L'essentiel étant de briser le tabou qui entoure ces pratiques.

Les intervenants sont des employés de sex-shops. Rien n'est passé sous silence. Ils donnent quelques techniques, abordent la question du plaisir, de l'anatomie, de l'hygiène, de l’utilisation de lubrifiants et de plugs. Bref, tout, tout, tout, vous saurez tout sur la lune et son couloir de l'amour.

Interrogée par «College Fix», un journal d'étudiants, Natasha, l'une des oratrices rappelle très justement que «l’anus est un grand égalisateur sexuel car tous les êtres humains en ont un.» Elle tient un sex-shop dans la région: «C’est une question de pratique, de pratique, de pratique», assure-t-elle.

A lire aussi