La fiction rattrape la réalité

Quelqu'un a eu la drôle d'idée de créer une application permettant de noter les gens, comme dans la série «Black Mirror».

Par Marie-Adèle Copin

La fiction rattrape la réalité
Image: Netflix Dans «Black Mirror», on se note pour un oui ou pour un non.
25 Octobre '17
retour +7 -15
25 Octobre '17
retour +7 -15

Imagine si tu pouvais donner un score à ton collègue, à tes potes ou à l’épicier du coin? Credo est une appli qui permet à tout le monde de noter tout le monde. Les collaborateurs de la start-up ont trouvé un moyen pour mettre un chiffre sur la qualité des interactions avec les autres (de 0 à 360). 

Tiens! C’est marrant… ça nous fait penser à quelque chose. On n’aurait pas déjà vu ça dans la série «Black Mirror» et l’épisode «Chute libre»? Pour ceux qui n’ont pas Netflix (paix à leur âme), dans cet épisode, une certaine Lacie Pound devient complètement timbrée à cause d’une appli qui note tous ses faits et gestes. Dans cette société futuriste, chaque personne note les autres de 0 à 5, les plus proches de 5 ayant accès aux meilleurs services.

Petite piqûre de rappel...

Plutôt flippant comme vision du monde, nan? Surtout quand on sait comment finit l’épisode. Le fondateur de l'appli, Irakliy Khaburzaniya a dû mettre les pendules à l’heure. Dans un post publié sur le site de blogging Medium, il explique quelles sont les différences: D’abord, il ne suffit pas de partager un ascenseur pour être noté et se faire noter. En d’autres termes, il faut avoir de interactions importantes (comme une transaction par exemple). Ensuite, dans «Black Mirror», tous les scores se valent. Sur Credo, il existe un coefficient pour les interactions. Et finalement, contrairement à la fiction, les notes sont anonymes.

Exemple de ce qui apparaît sur l'appli.

Image: Credo

Certes, il y a des différences significatives et bien que le fondateur insiste dessus, le système n’est pas sans failles. Rien ne nous certifie que les gens évaluent réellement la fiabilité des autres personnes. Subjectivité, m’entends-tu?

Heureusement sur Credo, seules les personnes qui veulent prouver leur fiabilité s’inscrivent. Mais d’une certaine façon, nous sommes déjà dans ce système de notations. J’ai 4,24 sur 5 avec Uber et je trouve ça absolument dramatique. J'angoisse à chaque fois que je publie une photo sur Insta, parce que j'ai peur de ne pas obtenir une bonne moyenne de likes, et que dois-je penser des toilettes de l'aéroport de Cointrin dont je peux juger la propreté avec des boutons en forme de smileys? Oui, la technologie est passionnante mais faut-il encore l'utiliser pour les bonnes raisons.

A lire aussi