Les lendemains lubriques

La gueule de bois stimule la libido de certaines personnes. Le phénomène s’observe tant chez les femmes que chez les hommes.

Par Emmanuel Coissy

Les lendemains lubriques
Image: iStock Tu souffres seule chez toi et en même temps tu rêves d'un câlin.
08 Octobre '17
retour +30 -44
08 Octobre '17
retour +30 -44

Le sexe est une histoire d'inégalités. Il en va de même pour le désir sexuel. Certains sont stimulés sans cesse, d’autres moins voire pas du tout. Cet appétit est naturellement nourri par l’activité physique et psychique. Il existerait même un facteur totalement sous-estimé par la littérature scientifique: la gueule de bois!

Eh oui, certaines personnes pensent qu'elle donne un coup de fouet à leur libido. Là encore nous ne serions pas tous égaux, indique un article de Rue 89, qui évoque cet effet secondaire plutôt positif quand on souffre d’avoir trop bu d’alcool la veille.

Le site d’actualités publie plusieurs témoignages dont celui de Loup, entrepreneur français de 32 ans: «C'est une pulsion pure. Une sensation qui n'est mue par aucune motivation extérieure. Ni une fille, ni un garçon, ni une image, ni un film. Tu as juste envie.» Il affirme que, parmi ses potes, la moitié sont touchés par ce qu’un des témoins nomme joliment «les lendemains lubriques».

Image: iStock

Certaines femmes éprouvent aussi cette sensation. Mélody, 27 ans, travaille dans le marketing: «Le matin, en me réveillant, j'ai envie. Dans l'aprèm, juste après avoir mangé, j'ai encore envie. Mais en fin de journée, j'ai le contrecoup, je suis juste dans le mal.»

Selon les scientifiques interrogés par Rue 89, il n’existe pas de lien connu entre la gueule de bois et la stimulation de la libido. Il s’agit sans doute d’une impression. Ce jour-là, on reste confiné chez soi, les maux physiques appellent une réponse basique, un plaisir simple. D’aucuns commanderont un burger, d’autres se caresseront en pensant à leur ex. A chacun sa nourriture.

A lire aussi