Les #vanlifers nous vendent du rêve

Armés d'un van, d'un appareil photo et d'un compte Instagram, une poignée de hipsters nomades redonnent ses lettres de noblesse au camping itinérant. Leur succès permet même à certains d'être payés pour voyager toute l'année.

Par Célia Héron

Les #vanlifers nous vendent du rêve
Image: Instagram wheresmyofficenow Et avec des Santiag, s'il-vous-plait.
21 Avril '17
retour +15 -19
21 Avril '17
retour +15 -19

Juste toi, ton van, un sac de couchage et l'horizon. Éventuellement ton chien. Qui n'a jamais rêvé de tout plaquer et de partir en road trip pour une durée indéterminée? Une poignée de hipsters bien inspirés a réalisé ce rêve pour nous, comme en témoigne le hashtag #vanlife.

Ce dernier essaime sur les réseaux sociaux depuis quelques mois, note le «New Yorker». Et visiblement, la vie nomade sur quatre roues paie bien (à condition d'être photogénique).

L'Américain Foster Huntington fait parti des premiers à avoir lancé son compte Instagram centré sur ce mode de vie nomade, il y a quelques années. Le fameux hashtag #vanlife, c'est à lui qu'on le doit. Il a rapidement trouvé son public: plus d'un million de personnes le suivent. Ce succès lui a permis de lancer un livre de photos, financé sur un site de crowdfunding. Il s'intitule «Home is where you park it» («Ta maison est là où tu te gares»), vendu 65 francs en ligne.

Le succès est au rendez-vous: son deuxième livre, sobrement intitulé «Van Life» sera publié aux éditons Black Dog and Leventhal en octobre.

TREEHOUSE sleep DOJO

A post shared by Foster Huntington (@fosterhunting) on

L'histoire a inspiré Emily King et Corey Smith, qui ont lancé le compte Instagram «Where is my office now?» («Où est mon bureau maintenant?»). Leur idée: chroniquer leur itinérance tout en travaillant en ligne (Emily est web développeuse).

Suivis par 146'000 personnes, ils sont aujourd'hui payés par des marques pour placer des produits dans leur vie de rêve. Une démarche aussi géniale qu'ironique: photographier la simplicité de leur quotidien, loin des tracas et du consumérisme qui caractérisent les grandes villes, pour mieux vendre les objets des marques qui les sponsorisent. Leur premier post rémunéré: une photo d'Emily avec une gourde Hydro Flask. 

Depuis, les nouveaux venus postent des photos d'eux sous les étoiles et au soleil couchant, #vanlife. Ils vendent du rêve en attendant d'être repérés par des marques et des followers en quête d'évasion. Les vanlifers remplaceront-ils bientôt les it girls? Affaire à suivre. 

@itsbigben captured this under the stars 📸 Adventure never stops, the sun goes down the stars come out... 🌌✨🚐

A post shared by WanderVeganLust (@wanderveganlust) on

A lire aussi