Comment trouver un mec avant la Saint-Valentin

Il existe trois techniques infaillibles pour draguer un garçon. Donc il ne tient qu'à toi de ne pas dîner seule mardi prochain.

Par Emmanuel Coissy

Comment trouver un mec avant la Saint-Valentin
Image: AFP Pécho Jake Gyllenhaal... Ah ouais, on peut toujours rêver!
10 Février '17
retour +17 -35
10 Février '17
retour +17 -35

Tic-tac, tic-tac... Pire que l’horloge biologique, un compte à rebours agite le cœur des filles célibataires jusqu’à la Saint-Valentin. Elle tombe mardi prochain: la pression est à son comble. La fête de l’amour a en commun avec Noël qu’elle place l’individu face à lui-même, le force à soupeser son existence et le pousse à des comportements irrationnels. C’est aussi une merveilleuse occasion de devenir une célibattante.

Pourquoi attendre que Cupidon daigne décocher ses flèches? Grâce aux techniques de drague, il est possible de ferrer un joli gardon... euh, garçon!

  1. Le cushioning

    Littéralement, c’est l’idée du coussin, plus exactement du confort en cas de coup dur. On joue la carte de la sécurité. 

    Le cushioning

    Image: DR

Le cushioning consiste à avoir une solution de rechange en multipliant les options. Si par hasard (et ça arrive), le gars avec qui tu as rendez-vous te plante à la Saint-Valentin, tu dois être capable d’en sortir un autre de ton chapeau. En gros, à partir de ce week-end, il va falloir courir plusieurs lièvres à la fois. Bien sûr, le jour dit, tu n’en prendras qu’un seul: ton préféré. Généralement, cette tactique marche avec la plupart des gens. Elle exige une bonne dose de cynisme.

Bénéfices

1) C’est la garantie de ne pas être seule.
2) Tu vas faire des jaloux et des jalouses.
3) Tes copines vont t’imiter. Tu seras une icône.

Risques

1) Tu peux regretter ton choix.
2) Un éconduit pourrait venir ruiner ta soirée.
3) Avertis, les mecs se liguent contre toi.

  1. Le ghosting

    C’est la figure la plus artistique. Une espèce de pirouette de la séduction sans avoir l’air d’y toucher. Je te fuis, tu me suis. 

    Le ghosting

    Image: AFP

Le ghosting, c’est disparaître (faire le mort) tout en restant présent (dans l’âme de ta proie). Pour y parvenir, il convient de donner bon espoir à un garçon avec une conversation nourrie. A un moment, tu vas y mettre fin sans crier gare. Son réflexe naturel sera de se demander ce qu’il a fait de mal et pourquoi tu le blâmes par ton silence. Quand il sera mûr, tu le cueilleras en revenant à la vie avec une excuse bidon. Ça marche avec les faibles (d’esprit).

Bénéfices

1) Il sera si heureux qu’il te couvrira de cadeaux.
2) La «réconciliation» stimulera sa libido.
3) Un garçon qui souffre, c’est sexy.

Risques

1) Il perd toute crédibilité à tes yeux.
2) Pour se venger, il sort avec une de tes amies.
3) Vexé, il ne te répond plus et tu restes seule.

  1. Le tagging

    C’est la méthode du quitte ou double. Une attaque frontale. Pour qu’elle fonctionne, il faut se moquer
    de ce que les autres vont penser de soi.

    Le tagging

    Image: AFP

Le tagging est une forme de harcèlement soft sur les réseaux sociaux: «Coucou, j’existe et je te veux!» Le principe rappelle celui du poke sur Facebook. Pratiquement, il s’agit de taguer le mec dans plusieurs posts. C’est violent, mais c’est tout l’intérêt de cette technique qui marche sur un type fier. Si l’objet de tes désirs ne se manifeste pas (mais il le fera dans 95% des cas), ce sera à toi de prendre les devants en lui écrivant.

Bénéfices

1) C’est idéal pour une histoire sans lendemain.
2) Tu évites de te prendre la tête avec lui.
3) Tu vas attirer plein d’autres chauds lapins.

Risques

1) Ta réputation va en pâtir. Les filles te haïront.
2) Le mec te bloque direct.
3) Tes comptes peuvent être supprimés.

Image: AFP

A lire aussi