Le dégoût commun

Hater est une application de dating qui permet de trouver l’âme sœur en fonction de ce qu’on hait. Détester c’est bien... détester à deux c’est mieux.

Par Marie-Adèle Copin

Le dégoût commun
Image: AFP Hater sera disponible sur l'App Store.
07 Février '17
retour +11 -7
07 Février '17
retour +11 -7

Tu as un date ce soir. Vous parlez musique, Super Bowl (qu’aucun de vous n’a regardé) et Penelopegate. Il aime Harry Potter, la viande rouge et la pâte à modeler... comme toi (Dingue! C'est un match!). Mais lorsqu'il te dit qu’il déteste les chevaux et leurs cavaliers, Selena Gomez et les gens qui utilisent l’expression «follow for follow», tout à coup, tes yeux s’illuminent (Mais c'est encore plus dingue! C'est l'homme de ta vie!). Avoir une haine viscérale commune pour quelque chose ou quelqu’un, ça crée forcément des liens.

Une nouvelle appli de dating permet de trouver son alter ego selon ce qu’on déteste. Elle s’appelle «Hater» et sera lancée le 8 février. Elle a été créée par Brendan Alper (29 ans), un ancien employé de la banque Goldman Sachs.

Plus de 3000 sujets à détester sont proposés par l’application: les gens qui font des selfies, Donald Trump (facile) en passant par les personnes qui marchent trop lentement ou encore Taylor Swift (en tant qu'être humain et non en tant que chanteuse), et même le concurrent Tinder. Il faut swiper vers le bas pour détester (hate) ou vers le haut pour aime (love), vers la gauche pour ne pas aimer (dislike) et vers la droite pour apprécier (like).

Image: Hater

Basée sur la géolocalisation, Hater te permet de rencontrer des gens près de chez toi qui ont les mêmes objets de dégoût. L’appli est en test à New York depuis un mois et sera lancée officiellement dans deux jours, juste avant la fête des amoureux. Peut-être trouveras-tu quelqu'un avec qui détester la Saint-Valentin?

A lire aussi