Oh oui, Julien! Euh... Paul!

Parfois, on prononce le prénom d'un partenaire avec lequel on n'est pas en train de coucher. Un psy nous explique pourquoi nous commettons un tel lapsus. Apparemment, ce serait plutôt un bon signe.

Par Marie-Adèle Copin

Oh oui, Julien! Euh... Paul!
Image: AFP Ça peut être un peu embarrassent.
08 Janvier '17
retour +27 -65
08 Janvier '17
retour +27 -65

C'est sorti de ta bouche. Par inadvertance. Eh oui, tu es restée cinq ans avec Julien, vous avez cassé il y a peu, tu as rencontré Paul avec qui c’est l’amour fou, mais tu as pris l’habitude de prendre du plaisir avec le premier. Malencontreusement, tu t’es trompée de prénom pendant que vous faisiez l’amour. Oups! Ta fourche a langué. Bon bah, ça fait mal, c’est vexant, voire énervant et d’après ce qu’en disent les copines, la partie de jambes s’arrête sèchement en général. Cette petite scène de ménage peut arriver aux meilleures d'entre nous, mais il paraît que ce n’est pas si grave

Selon le Pr. Jim Pfaus, psychologue spécialisé en sexologie, interrogé par le journal britannique «The Independent», il s’agirait d’un acte naturel. «Lorsque vous êtes dans un état d’euphorie, vous évoquez des choses qui vous rappellent d’autres événements passés, parce que vous êtes dans un état que vous avez déjà vécu.» Se tromper de prénom peut sembler insultant pour la personne en face de toi mais selon le Jim Pfaus, on peut le considérer comme une bonne chose.

«Supposons que la personne coupable du lapsus avait jadis un partenaire qui lui donnait des frissons de plaisir. Ces sensations sexuelles, la qualité des orgasmes et le sentiment de proximité étaient associés à cette personne et à ce nom », détaille-t-il. Donc si tu n'appelles pas ton partenaire par ton prénom, c’est seulement parce que la proximité que vous avez créée te rappelle l’intimité que tu avais avec un autre amant.

Le professeur conseille de ne pas nier l’erreur... genre, «Non, non j’ai rien dit.» Il recommande d’arrêter le coït et de parler de ce qui vient de se passer pour résoudre ce petit problème en lui donnant une fin heureuse.

A lire aussi