Qui est Sasha Lane, nouvelle muse Vuitton?

La chouchoute d'Hollywood prend la pose pour la marque française dans une campagne dévoilée cette semaine. C'est l'occasion de te la présenter.

Par Karin Zweidler

Qui est Sasha Lane, nouvelle muse Vuitton?
05 Janvier '17
retour +3 -12
05 Janvier '17
retour +3 -12

Elle brille dans la nouvelle campagne Louis Vuitton dévoilée cette semaine, inspirée des lumières de Paris.  Encore relativement méconnue en Europe, l'actrice américaine Sasha Lane commence à se faire un nom. Et si tu ne le connais pas encore, mieux vaut le retenir: c'est la petite chérie d'Hollywood.

Elle a séduit les marques comme les critiques de cinéma grâce à son naturel et son attitude bad-ass décontractée. C'est clair, Sasha Lane n'a pas la grosse tête et entre deux selfies de Bella Hadid, ça fait du bien. Friday l'a récemment rencontrée.

baby blue @jp_in_newyork

A photo posted by Sasha Lane (@sashablane) on

L’actrice métisse était serveuse dans un restaurant de Dallas avant de prendre le chemin d’Hollywood. C'est lors d'un voyage en Floride avec quelques amis que la réalisatrice britannique Andrea Arnorld la repère. Cette dernière est alors en quête de nouveaux visages pour son film. «Je me suis dis: lance-toi. La vie t'offre un signe». 

La Britannique lui offre un des rôles principaux du film «American Honey», sélectionné à Cannes l'an dernier (au passage, la marque Louis Vuitton la repère et lui propose de l’habiller lors du festival).

Ce film, c'est un peu l'histoire de sa vie (d'avant): celle d'une jeune Américaine qui galère. Le film a remporté le prix du jury, et sortira en février en Europe. Une opportunité qui l'a propulsée au premier rang des castings mais aussi des défilés. 

«Je n'aime pas les sourires forcés»

Sans langue de bois, la Texane, issue d'une famille modeste, n'hésite pas à dénoncer l'absurdité du milieu glamour dans lequel elle évolue. Comme elle l’explique à Friday: «Les sourires forcés, échanger des banalités, essayer de séduire les journalistes… Ce n’est pas mon truc».

«Les gens me demandent de leur signer des autographes, de me prendre en photos, mais savoir comment je vais, ça, ça leur est complètement égal», lançait-elle. «Ce qui m'importe, c'est que l'on n'oublie pas que je suis un être humain».  Un franc-parler et une honnêteté rafraîchissante!

Ci-dessous, la vidéo et les photos de la campagne Vuitton à laquelle elle participe aux côtés, notamment, d'Adèle Exarcopoulos.

  • Michelle Williams, 36 ans, fait partie des habituées.

  • Jennifer Connelly, 46 ans, aussi.

  • La Parisienne Adele Exarchopoulos, 23, est "comme à la maison" dans la capitale.

A lire aussi