Les confidences de Chris Pratt

L’acteur américain partage en ce moment l’affiche de «Passengers» avec Jennifer Lawrence. Il revient sur son parcours improbable, de son statut de jeune serveur fauché vivant sur une plage à celui de super star hollywoodienne.

Par Célia Héron

Les confidences de Chris Pratt
Image: Instagram Chris Pratt «Sur cette photo, j’essaie de mettre ma main gauche dans la poche du pantalon mais il est tellement serré que je ne parviens à mettre que trois demi-doigts dedans»
04 Janvier '17
retour +17 -9
04 Janvier '17
retour +17 -9

Il a ce petit truc du mec sympa et accessible avec qui on irait bien boire une bière... En mode altère ego masculin de Jennifer Lawrence. A l'occasion de la sortie du film «Passengers», une épopée spatiale à gros budget dans laquelle tous deux jouent des héros qui dérivent vers l'inconnu, l'acteur américain livre quelques anecdotes sur son improbable carrière au magazine culte «Vanity Fair»... Voici huit choses qu'on ignorait à son sujet (et autant de photos, parce que.) 

  1. Il aime cuisiner (mais cuisine mal)

    Fait rarissime chez les stars: il tient absolument à inviter le journaliste de «Vanity Fair» à manger chez lui et à préparer des steaks pour son fils, la nounou, le journaliste et lui-même. Sauf qu'il brûle le steak. Ce dont le journaliste n'ose pas se plaindre.

Here I am vacuum packing some deer meat in the kitchen. I grew up in the woods. Not literally. I mean, we had a house. I wasn't raised by coyotes. But I spent a lot of time in the woods. Hunting, fishing and being outdoors with my friends and family is how I spent my free time as a young'n. That part of me will never change. I mean. I'm assuming. I don't know. Maybe it will. It hasn't yet. Maybe one day I'll wake up and be like, "I'm only gonna eat veggies for the rest of my life." If I do that's cool. It's a free country. Anyways. I just filled the freezer with a bunch of tasty meat from an awesome deer hunt in the great state of Texas. Oh! I should tell you: I'm going to start a diet I called "The Game Plan" where basically I only eat wild game for a year. "The Game Plan," get it? Cause GAME? I mean I'll also eat veggies and fruit and other stuff too. But for one year I want to eat only the meats that were caught or killed by me or my friends. Total free range organic wild game! The game plan. Join me. I mean I'm gonna still eat eggs and probably chicken and probably steak I mean I gotta have steak and oysters and definitely bacon. But other than that. And the occasional burger for a cheat meal. But other than that only wild game. The game plan. I should mention I will also have sushi because I have to have sushi because it's so good. And pepperoni. But that's not a meat technically, right? But other than that all wild game. And pepperchinis! (That's not how you spell that) Exclusively wild game. It will be tough. But it's worth the sacrifice. I will be eating turkey for thanksgiving. Probably fried. That's the best. And also ham. For Easter we make lamb. That's great. Ill have to have lamb that day. So... "The Game Plan" Who's with me!?

A photo posted by chris pratt (@prattprattpratt) on

  1. Il ne se prend pas au sérieux. Du tout.

    Sous chacune de ses photos (ou presque), il ajoute une légende ridicule à souhait. (Ci-dessous: «Ici, je renifle mes phalanges, l’air de rien»). il confie à Vanity Fair qu'il n'a aucun respect pour Donald Trump, entre autre parce qu'il «se prend pour une star». 

And here I am casually sniffing my knuckles.

A photo posted by chris pratt (@prattprattpratt) on

  1. Il vient d'un milieu modeste

    Son père était mineur dans un minerai de fer du Minnesota, sa mère caissière au Safeway (grande chaîne américaine de supermarchés). «On a ensuite déménagé en Alaska pour que mon père puisse travailler dans les mines d’or. C’est comme ça qu’on fonctionnait en tant que famille: on prenait une décision, on ramassait nos affaires, et on bougeait». Ils s'installent ensuite près de Seattle. A la mort de son père atteint d'une sclérose en plaques, alors qu'il est ado, sa famille manque d'argent et perd sa maison. Sa mère finit par acheter un mobile-home, tandis que lui squatte chez des amis.

     

  1. Il doit beaucoup à son frère

    De trois ans son aîné, Cully est «le meilleur grand-frère qu’on puisse imaginer, toujours encourageant, offrant toujours son aide, son amour, il a toujours pris soin de moi». C’est après avoir vu son frère dans une pièce de théâtre que Chris se dit qu’il veut s’y essayer. C'est lui également qui lui déconseille de s'engager dans l'armée, alors que Chris est tenté. Cully est aujourd'hui policier.

Here's me warming up after having to be in that freakin' cold ass water forever.

A photo posted by chris pratt (@prattprattpratt) on

  1. Il a commencé comme commercial...

    Après avoir abandonné l'université sans diplôme, Chris décide de prendre un job comme vendeur au porte-à-porte. «J’ai trouvé une annonce dans un journal», qui disait, en substance: Est-ce que tu aimes le rock et l’argent? La réponse était oui et oui. C'est, selon lui, le meilleur entraînement aux auditions et au rejet. 

  1. ...Puis a été serveur dans une chaîne de resto à Hawaï

    Son premier job s'étant mal terminé, un ami lui envoie un billet d'avion pour le rejoindre à Maui, où il est embauché comme serveur chez Bugga Gump, une chaîne de resto inspirée du film «Forest Gump». Il vit sur la plage avec ses amis, pas un sou de côté. Jusqu'à ce qu'il serve une actrice américano-canadienne, Rae Dawn Chong, et son producteur. Avec son bagout désormais légendaire, il les charme et est rapidement invité à tourner un film parodique à Los Angeles, «Cursed Part 3». Celui-ci ne sortira même pas: «c'était le pire film que j'avais jamais vu», dit-il.

  1. Il a été «sauvé» par la foi

    Et oui. Il affirme qu'un soir, alors qu'un compagnon de galère à Hawaï est allé acheter de l'alcool pour lui, un homme se pointe et lui pose quelques questions. Intrigué, Chris lui demande pourquoi son programme de la soirée intéresse tant ce dernier. «Jésus m’a dit de te parler», lui rétorque l'homme. Chris le suit jusqu'à une église. «Quelques jours plus tard, j'ai surpris tous mes amis en affirmant que j'allais changer de vie».

@instylemagazine was kind enough to name me September's Man of Style. You can buy the #magazine on the stands now if it pleases you. This photo shoot was geared toward releasing the #magnificent #magnificent7 Movie in theaters September 23rd. Full disclosure I did not pick out any of the clothes which is kinda funny for a guy who is called the "man of style" 😂 I mostly like T shirts with American flags on them. Usually I go for the one on the top of the "shirt pile" but I want to promote this nice magazine called In Style Magazine because everyone who was there that hot day we were doing the photo shoot was really nice. They had nice food spread out. And they played good country music. And there were horses all over the place. I feel like I took some pictures with some horses but those didn't make the magazine. Maybe I accidentally closed my eyes or maybe the horse's agent threw a Hollywood bitch fit for some reason. The people who picked out the clothes have good style. No doubt. Oh! They even gave me a shirt!!!! Such a nice shirt. Like a flannel shirt but made out of pajamas and the thing cost like $500 or something ridiculous but they just gave it to me!!! So. Anyways. Hopefully this helps them at least sell $500 worth of magazines to make up for that sweet ass shirt. It's up in Washington so I can't send a pic right now of the shirt. But trust me. It's great. @instylemagazine September 2016 Man of Style on newsstands now. Photographed by @thomaswhiteside; styled by @jamesvaleri; photo director @lisamartin0563; grooming by @bridgetbragerhair; production by @kelseystevensproduction.

A photo posted by chris pratt (@prattprattpratt) on

  1. Il a rencontré sa femme sur un tournage

    Le déclic avec Anna Faris («Scary Movie», «Lost in Translation») a été évident pendant le tournage de la série Mom. «Normalement, quand tu fais une scène de baiser, c’est très bizarre, et quand tu arrêtes d’embrasser tu dis «ça va?». Mais cette fois-ci, c’était différent. Après qu’ils ont hurlé «COUPEZ», on a ri et on a recommencé à s’embrasser». Ils se sont mariés en 2009 et ont eu un fils, Jack.

A lire aussi