Censurée par Facebook

Le mannequin Plus-Size Melinda Parrish a partagé ses tips, dans un live, pour toutes celles qui vivent mal leur rapport à la nourriture. Mais Facebook l'a empêché de diffuser largement son message.

Par Marie-Adèle Copin

Censurée par Facebook
Image: DR L'Américaine de 32 n'a pas peur de poser en maillot de bain.
07 Novembre '16
retour +65 -29
07 Novembre '16
retour +65 -29

«Je suis ici pour vous dire que vous n’avez pas à perdre du poids pour être dignes de la vie dont vous rêvez.» Ce message est celui de Melinda Parrish. Vendredi passé, le mannequin Plus-Size diffusait un live sur Facebook comme elle a l’habitude de le faire. A l’instar de beaucoup de personnalités actives sur le réseau social dans un but commercial, elle peut augmenter l’audience d’une publication en choisissant de la «booster»Cette action est payante.

Quand Melinda a voulu donner un coup de pouce à son live, l’entreprise californienne l’en a empêchée. Pourquoi? La société de Mark Zuckerberg n’a pas répondu à sa réclamation. On sait qu’elle censure les contenus à caractère érotique. Certes, le modèle américain n’hésite pas à poser en lingerie mais, là, ce n’était pas le cas. Mystère!

L’Américaine, âgée de 32 ans, prône le Body Positive et elle est prête à se battre pour ses convictions. Ce n’est pas pour rien qu’elle a fait partie des marines. Elle a donc crié à l’injustice. Son cri a été relayé par les médias: «Mon but était simplement de m’ouvrir et de révéler certaines de mes expériences personnelles afin de créer un dialogue», a-t-elle déclaré au magazine «People». «Je pense que trop de femmes éprouvent ce genre de choses dans l’isolement.»

Finalement, Facebook lui a répondu par mail que la perte de poids était un «sujet sensible en règle général» et qu’il était plus prudent de ne pas promouvoir les messages sur les «changements corporels qui pourraient bouleverser certains internautes.» Après quoi, le réseau social a décidé de booster le post incriminé.

A lire aussi