Le cauchemar des réseaux sociaux

De Uber à «Black Mirror», il n’y a qu’un pas. Le premier épisode de la saison 3 de cette série qui traite des angoisses technologiques, est une satire de notre utilisation des réseaux sociaux. C'est terrifiant car tellement vrai.

Par Marie-Adèle Copin

Le cauchemar des réseaux sociaux
Image: Netflix Lacie, la protagoniste, est rongée par son score, pourtant honorable de 4.2.
03 Novembre '16
retour +18 -8
03 Novembre '16
retour +18 -8

Imagine un monde où on noterait les chauffeurs de VTC, les restaurants, les soirées, mais aussi les gens. On serait obligé de prendre des photos qui respirent la joie de vivre puis les poster sur les réseaux sociaux et attendre les likes et les commentaires, signe d’approbation. La troisième saison de «Black Mirror» a démarré sur Netflix le 21 octobre et le premier épisode va te mettre très mal à l’aise, justement parce que ce monde, on est en plein dedans. C'est vrai, qui n'a jamais demandé à sa pote de liker sa photo Instagram pour augmenter son score? Qui n'a jamais stalker telle personne pour voir le nombre de followers qu'elle avait sur Snapchat?

Comme le dit si bien le site un peu geek «The Verge», si «Black Mirror» pouvait être résumé en une seule phrase, ce serait probablement : «La technologie est passionnante, mais les gens sont horribles et ils continuent à trouver les pires façons de l’appliquer.»

Lacie, la protagoniste, prend en photo son cappuccino du matin, qu'elle ne trouve même pas bon.

Image: Netflix

Dans «Nosedive», (entendre « la chute»), le premier épisode de la saison 3, la logique du ranking est poussée à l’extrême. Tout le monde se note de 0 à 5. La protagoniste, Lacie Pound (brillamment jouée par Bryce Dallas Howard), a un score respectable de 4,2 mais elle est obsédée par celui de son amie d’enfance Naomi (Alice Eve) et commence à prendre des mesures calculées pour augmenter son classement. Le titre de l'épisode annonce assez bien ce qui adviendra ensuite.

Si l'on ne voit jamais d’argent circuler dans l’épisode (pourtant, Lacie achète un cappuccino, loue une voiture…) certains services sont refusés aux personnes en dessous d’un certain niveau. Dans une ambiance édulcorée, les couleurs pastels qui enrobent l’épisode comme un cupcake avec trop de sucre, contraste avec la brutalité de ce monde fait de sourires hypocrites où chacun met tout en œuvre pour augmenter son ranking et atteindre le graal, les cinq étoiles.

A lire aussi