L'amour (propre) sur Tinder

Les utilisateurs de l'app de rencontres en ligne ont une moins bonne estime d'eux-mêmes que les célibataires qui s'en passent, selon une étude américaine.

Par Célia Héron

L'amour (propre) sur Tinder
Image: AFP On y réfléchira à deux fois avant de se remettre à swiper dans tous les sens.
05 Août '16
retour +25 -14
05 Août '16
retour +25 -14

Quels sont les effets psychologiques de l’application à laquelle sont accros 50 millions de célibataires? Une équipe de chercheurs d'une université texane a soumis 1300 étudiants américains à un questionnaire relatif à la vision qu’ils ont de leur corps. Ils devaient préciser à la fin s’ils utilisaient ou non Tinder.

Résultat: la comparaison des réponses entre les étudiants qui utilisaient l’application et ceux qui n’en faisaient pas usage pas suggère que les fans de Tinder présentent une carence en amour-propre. Ils étaient également enclins à se considérer comme un «objet sexuel» et à comparer leur physique à celui des autres, notent les chercheurs.

 

Les hommes au plus bas

Alors que les femmes sont traditionnellement plus sujettes à avoir une faible estime d’elles-mêmes, les jeunes hommes qui utilisent Tinder présentent les niveaux les plus bas de confiance en eux. Cela pourrait s'expliquer par le fait que les hommes, qui ont tendance à «swiper» à droite à tout va, se retrouvent plus souvent rejetés, soulignent les auteurs de l'étude dans le «Time Magzine».

Bien entendu, le lien de causalité ne peut être prouvé: les personnes qui ont le moins confiance en elles sont peut-être celles qui se retrouvent sur Tinder, tout simplement. «Mais d’une façon générale, nous pouvons affirmer que les gens qui utilisent ces plateformes de réseaux sociaux se mettent dans la position d’être évalués». Un jugement permanent qui peut clairement porter un coup au moral.

Pour connaître les effets sur le bien-être psychologique de TinderSocial, lancé le 21 juillet et déjà détourné pour planifier des nuits à plusieurs, il faudra en revanche attendre de prochaines études... 

A lire aussi