J'ai perdu mon sac (dans ma robe)

Ce qui était une faute de goût un jour devient le comble du chic un autre. En 2016, la tenue et l’accessoire forment un duo inséparable. Zoom sur le trend.

Par Emmanuel Coissy

J'ai perdu mon sac (dans ma robe)
Image: AFP Tutti Frutti chez Dolce & Gabbana.
24 Mai '16
retour +4 -4
24 Mai '16
retour +4 -4

Ils étaient gros, voire énormes. Leurs couleurs criardes tranchaient avec les habits. C’était un signe extérieur de richesse dont on était fières. Le sac à main des années 2000 à 2010 était un faire-valoir. Aujourd’hui, il est toujours un moyen de se signaler, mais on le fait avec plus de discrétion.

Bal d'Afrique chez Valentino.

Chez Valentino, on utilise un même tissu africain.

Image: AFP

On le voit bien dans les collections du printemps-été 2016: cet accessoire se fond littéralement dans les robes qu’il accompagne. De fait, il disparaît presque. Le champion de cette esthétique est Valentino. La maison italienne avait déjà lancé le mouvement la saison dernière, avec un défilé dominé par un accord graphique noir et blanc de pied en cap, le sac ne faisant pas exception.

Aujourd’hui, l’idée est la même, sauf qu’un tissu plus exotique a été employé. C’est un imprimé africain, avec guépard et végétation de la savane, qui a servi à tailler le fourreau et la besace. C’est, en somme, une tenue de plage.

Kendall Jenner, en tailleur de mamie chez Chanel.

Image: AFP

On retrouve ce principe chez Chanel, Dolce & Gabbana, Moschino Chloé et plein d’autres. A New York, le label Mansur Gavriel propose même d’assortir son sac à ses chaussures, ce qui était considéré comme une faute de goût jusqu’à une époque récente. Eh oui, la mode est cyclique!

Sportswear multivitaminé chez Moschino.

Image: AFP

Chez Mansur Gavriel, tout est fondu: sacs, chaussures et robes.

Image: Nars/Mansur Gavriel

A lire aussi