Des lunettes faites pour planer

La designer Eva Gaumé dévoile sa première collection aux Design Days à Genève. Elle nous a accueilli dans l’atelier de l’école où elle a développé ses prototypes.

Par Emmanuel Coissy

Des lunettes faites pour planer
Image: V. Fernicola
15 Septembre '15
retour +10 -3
15 Septembre '15
retour +10 -3

Je rencontre Eva Gaumé à la Haute école d’art et de design de Genève (Head) où elle vient de décrocher son bachelor. Nous nous retrouvons «dans la cour intérieure de James-Fazy», comme disent les étudiants en désignant ce bâtiment altier à côté de la gare Cornavin. Juste après notre entretien, la designer de 23 ans doit prendre un train pour Lyon, ville qui l’a vue naître.

En fait, elle a atterri ici parce que l’enseignement lui permettait de développer les projets dont elle rêvait. La jeune femme raffole des lunettes de soleil. Elle a fait de cet intérêt son travail de diplôme: une collection de 8 montures appelée Lignes d’horizon. Elle est présentée publiquement cette semaine dans le cadre des Design Days. «Le point de départ a été une étude sur la lumière, les formes sont nées par la suite», raconte-t-elle assise à la table d’un atelier qui donne sur la cour.

Jeune diplômée, Eva Gaumé, veut se spécialiser dans le design de lunettes.

Image: DR

La translucidité des modèles fait leur beauté. «C’est de l’acétate. Les nuances naturelles – dorées, vigne, bleutées et marbrées – sont teintées dans la masse. Avant de superposer les différents éléments, il est impossible de savoir si l’ensemble sera harmonieux ou non.» Les prototypes ont déjà séduit Jeremy Tarian, éditeur de lunettes parisien. Il commercialisera la collection (lancement prévu en 2016). Eva a suivi ses cours à l’école, ce qui l’a convaincue de se lancer dans ce domaine.

«En 2013, j’ai fait un stage chez Emmanuelle Khanh à Paris. C’était très formateur. J’aimerais un jour acquérir l’œil des professionnels que j’ai côtoyé là-bas.» La créatrice lyonnaise a déjà dessiné deux paires pour cette maison et aimerait bien, un jour, aller bosser chez Mykita, à Berlin. Mais auparavant, elle fera un tour chez Piaget. Elle a d’ailleurs déjà dessiné une montre pour l’horloger genevois. Eva voit loin et elle n’a pas de temps à perdre.

evagaume.com

  • Image: V. Fernicola

      

  • Image: Head/B. Coulon

       

  • Image: V. Fernicola

      

  • Image: Head/B. Coulon

      

  • Image: Head/B. Coulon

      

  1. Slide 1